Scroll to top

Qu’est ce que l’autisme

En France, environ 700000 personnes sont concernées par l’autisme

L’autisme est un trouble neuro-développemental complexe qui cause, dans la plupart des cas, des problèmes de communication, de la difficulté à gérer les interactions sociales et une tendance à répéter certains comportements particuliers.

Les personnes atteintes d’un TSA ont tendance à avoir des caractéristiques communes, mais les états de chacun couvrent un large spectre. Par exemple, sur un panel de 1000 individus autistes, il y en a 1000  différents, présentant chacun des caractéristiques communes mais également de grandes singularités. Chaque autiste est unique. Il faut sortir des clichés « Rain man », « surdoué » ou « sous-doué ». La plupart des autistes ont une intelligence tout à fait commune. Certains peuvent avoir de grandes capacités dans certains domaines et des difficultés dans d’autres.

De nombreux termes, jargons médicaux et autres font référence à l’autisme. Désormais, tout est englobé et on ne parle plus que de T.S.A. : Trouble du Spectre de l’Autisme.

L’autisme est classé en deux catégories : avec déficience intellectuelle ou sans déficience intellectuelle. L’aspect « avec déficience » est scindé selon la sévérite et l’aspect « sans déficience » est appelé autisme de haut niveau. Le syndrome d’Asperger est encore utilisé dans la pratique et est semblable à l’autisme de haut niveau (même s’il apparaissait des différences entre les deux, notamment sur le langage).

Le cerveau, notre ordinateur de bord, est sollicité en permanence avec nos cinq sens : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût.

Il reçoit énormément d’informations et ses connexions internes complexes lui permettent de les trier, les analyser et ordonner des actions en fonction. Un cerveau avec TSA a un fonctionnement particulier de ces connexions internes, ce qui peut lui donner des difficultés à trier et analyser certaines informations et par conséquent ordonner des actions qui peuvent nous sembler inadaptées.

Le cerveau autiste n’a pas de filtre, il reçoit beaucoup d’informations en même temps qui peuvent parfois être compliquées à gérer, et peut donc se sentir en difficulté. Il ordonne alors des actions pour essayer de se recentrer, se calmer et retrouver toute ses capacités. Cela se traduit par exemple par des mouvements stéréotypés répétitifs : balancement, alignement de jouets, tourner sur soi-même, mettre les mains sur les oreilles,  colères etc. Ce sont ces même connexions qui font que parfois un autiste a des difficultés à comprendre les sous-entendus, à reconnaître les émotions… Ce qui est inné chez une personne neurotypique ne l’est pas forcément chez une personne avec TSA. Par exemple, quand on dit « jette ton mouchoir » le sous-entendu « à la poubelle » peut ne pas être inné et le mouchoir finit par terre. On utilise ce genre de sous-entendu tout le temps, sans s’en rendre compte : « tomber dans les pommes », « je meurs de froid », « mange ton assiette », « va aux toilettes », « donner la main », etc…

Imaginez-vous comprendre tout ça au 1er degré… Terrifiant non !

L’autisme n’est pas une maladie et on n’en guérit pas. On naît autiste, on vit autiste. Les autistes peuvent apprendre les codes sociaux et à surmonter leurs difficultés. C’est un travail perpétuel. Ce qui nous paraît extrêmement simple peut leur sembler extrêmement difficile, et a contrario, ce qui nous paraît extrêmement difficile peut leur sembler extrêmement simple.

“ Créer des choses merveilleuses "

Voir la vidéo

Environ 1%
des naissances

Environ 76 millions
personnes dans le monde

Environ 700000
personnes en France

1 femme pour
4 hommes

1er signe chez l’enfant
entre 18 & 36 mois

À travers leurs yeux, voici comment des autistes peuvent percevoir des scènes du quotidien

Qu'est-ce que l'autisme ?

Partager cette page sur